Sélectionner une page
Introrsum

Introrsum

– Laiton chromé, résine de papier, peinture à l’huile – 2016.

Introrsum

Le mot latin Introrsum, désignant en botanique un «pistile tourné vers l’intérieur», est ici employé pour ce qu’il pourrait évoquer : intro-sum, signifiant «je suis à l’intérieur».

Si l’aspect miroitant de l’intérieur du masque pourrait évoquer le mythe de Narcisse, l’effet produit est ici plus complexe. En effet, le masque Introrsum, avec ses concavités, déforme le visage de celui qui voudrait le revêtir.

Le reflet n’est fidèle que l’instant précédant le contact du visage avec le masque ; après, le reflet s’altère encore, car si le visage pourrait en effet être visible dans le miroir mural (non déformant) fixé en face d’Introrsum, le masque dont il est affublé l’altère désormais également.

Ainsi, «Je suis à l’intérieur» se présente comme une expérience de Temps : le passé est déformé, le futur est caché ; seul le présent du «Je» existe, dans son extrême fugacité.

Introrsum

Autres travaux :